Qu'est-ce que Gourin en tant que spectateur novice des duathlons et triathlons?

Du matos qui rutile, des athlètes avec une certaine prestance, impressionnamment grands (pour la plupart), muscles, avec un mental un peu surhomme au regard des distances qui vont être parcourues...Ça en jette, quoi!

Dommage qu'il y ait si peu de supporters et donc peu d'ambiance et d'encouragements.

10h30, mise en place des vélos et préparation du matériel dans la zone de transition, sous un beau soleil.

10h40, fin de l'échauffement de mise en jambe

10h45, briefing du directeur de course et écoute attentionnée des consignes

11h00, départ

Et hop, c'est parti pour plus de 5h00 d'effort non-stop! Je me sens un peu perdue, je n'ai pas du tout repéré le parcours et par conséquent je ne sais où me diriger. Je suis donc un groupe de femmes et enfants qui semblent connaître le chemin. Puis j'interpelle plusieurs personnes afin d'obtenir des renseignements sur les lieux de passage course et vélo les plus proches et les mieux situes. Un temps, j'opte pour me diriger vers la fameuse Bellevue, car sur le trajet de l'aller Arnaud et Gaëtan parlent de ce passage mémorable. Mais bon...il faut faire 6 km à pieds et un officiel me décourage plus ou moins d'y aller. Alors je décide de me poster dans le bourg de Gourin aux deux points stratégiques, les 2 petites côtes (je suppose, du parcours), j'aurai au moins le temps de pouvoir prendre les athlètes du club en photo. Puis... c'est l'attente pendant une demi-heure et les 1ers coureurs arrivent.

Fin du 8,5 km, de la première course à pieds, dernière descente avant l'aire de transition pour Arnaud suivi de Gaëtan et de Laurent... Ça a l'air facile en fait!

Enchainement vélo, 1ere petite cote après l'aire de transition. Laurent est sorti le 1er, suivi de très près par Gaëtan que l'on aperçoit en arrière-plan (très pratique au niveau repérage visuel le maillot rose du club!). Et les voilà partis pour 33km de boucle....à effectuer 3 fois!!! Entretemps, le rang des supporters se gonfle et les athlètes du court font leur apparition en course à pieds... et partent pour une boucle (seulement) de 33 km!

Je loupe Arnaud en photo à la fin de la 1ere boucle vélo car je n'ai pas le temps de dégainer l'appareil. A ccôté de moi, des personnes lancent "Oh, c'est Arnaud Constans. Il n’a pas l'air dans la course aujourd'hui". Quoi? Qu'est-ce qu'ils disent eux? Pourquoi ils disent ça? Je le trouve très bien positionné moi. Il est classé 11ème à l'endroit où je me situe, facile j'ai deux gamins qui comptent tout haut à ma place.

A être postée pendant un peu plus de 5h00 et à attendre patiemment leurs passages, je me demande comment ils s'en sortent. S’il n'y a pas de crevaison, une chute éventuelle, une baisse de régime, un abandon (que je chasse vite de mes pensées). Je me demande comment est le parcours. J'ai du mal à me l'imaginer mais d'après les récits ca à l'air très difficile. En fait, il manque une retransmission en direct live sur fond d'écran géant dans le bourg. Ça serait top ca de pouvoir suivre les athlètes tout le long de leur course!

Fin de la 1ere boucle de 33 bornes pour Laurent, idem pour Gaëtan.

Fin de la 2eme boucle vélo pour Arnaud et début de la 3eme toujours sous le soleil

La pluie et la grêle font leur apparition. Aie, aie, aie. Je n'aime pas trop ça, j'ai vu deux athlètes s'arrêter à ma hauteur et abandonner car ils sont frigorifiés. Alors je jette un regard rapide sur leur tenue pour savoir si les 3 gars sont au moins autant couverts qu'eux vestimentairement.

Début de la 3eme boucle pour Laurent  "Je suis gelé. j'ai trop froid". Ouh là, là. Ça m'angoisse cette réplique. Pourvu que le soleil repointe le bout de son nez. " Le soleil revient, tient bon!"

Début de la 3eme boucle pour Gaëtan  "Je crampe la, je crampe..." " Allez, vas y Gaëtan!". Ouh, là... pas bon tout ça, ils me filent tous les jetons. Vais je les revoir à la fin de la boucle? J'ai confiance en leur capacité. "You can do it!"

Fin de la 3eme boucle vélo pour Arnaud, qui s'est super bien défendu et est arrivé à en rattraper un paquet en vélo, je le compte à la 6ème place. Good job!

Fin de la 3eme boucle pour Laurent, qui croise des athlètes du court sur son chemin. « Allez Lolo, plus que 18km à faire et c'est bon!"

Fin de la 1ere boucle (du 17,5 km) de course a pieds pour Arnaud, qui me tire la langue sous le dur effort.

Fin de la 3eme boucle vélo pour Gaétan.

Fin du 1er tour course à pieds pour Laurent, la chaleur revient un peu. Il en profite pour me donner ses gants et lunettes.

Fin du 1er tour course a pied pour Gaëtan, qui se demande où est passé Laurent "Il a fini Laurent?" "Non, non, il est dans son 2eme tour!"

Fin des 17,5 km, dernière montée avant la libération pour Lauren...et Gaëtan. Encore une fois, je n'ai pas eu le temps de prendre en photo Arnaud à la fin des 17,5km, il est trop rapide pour moi et je n'ai surtout pas le temps d'enlever le capuchon de l'objectif. Il a le temps de me parler et de me dire à la fin de la toute dernière cote du parcours "C'est dur la!" "Allez Arnaud, c'est bon, c'est la fin!". Franck Lecuyer m'a dit exactement la même chose, exactement au même endroit quelques minutes auparavant. Est-ce la réplique des champions, des guerriers pour réussir à se surpasser? Je compatis à leur effort, à leur souffrance... D'autres petites minutes passent, et un athlète arrivant à ma hauteur me demande tout d'un coup, « Je suis combien la? ». Oups...Je me sens déroutée et je dis un peu n'importe quoi, une chose est sure il est après Arnaud et avant Laurent alors je dis au pif « 15 eme, je crois.... » Comment ca? C'est ca mon rôle en tant que supporter de triathlète, compter la place? OK, la prochaine fois je prendrai un bloc et un crayon en plus de l'appareil photo!

Apres la ligne d'arrivée, dans la zone de ravitaillement.

A la fin de cette journée, je suis ébahie par leur réussite, du challenge, du surpassement de soi même qu'il est nécessaire d'avoir, de leur mental, de leur endurance, de leur capacité, de leur effort, de leur courage, de leur ressource!

"You should be proud of yourself"