Ironman Vitoria Gasteiz

Plus d'informations
il y a 5 jours 5 heures #4303 par lionel_L
lionel_L a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
Félicitations Arnaud !

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 22 heures #4304 par benoit
benoit a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
Bravo, super chrono en plus.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 jours 3 heures #4317 par arnaud_C
arnaud_C a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
Merci :)

Voici un CR de la course, cela peut toujours servir pour ceux qui souhaiteraient un jour faire cette belle épreuve.

Le vendredi j'arrive à Vitoria sur les coups de 15h30, le début de la remise des dossards étant prévu à 16h. A 16h02 je récupère le dossard tant convoité, plus les cadeaux participants (sac à dos, ceinture porte dossard), puis à 16h15, direction un bar blindé de français pour regarder la France battre l'Uruguay 2-0. Le cœur léger suite à la victoire des Bleus, direction une résidence étudiante à Vitoria dans laquelle je passerai les nuits jusqu'à la course. Celle-ci est idéalement située à dix minutes à pied du centre-ville et donc de la zone d'arrivée. Là-bas, je prépare tranquillement les sacs de transition pour les déposer le lendemain aux deux zones de transitions distinctes. Niveau matos, je prends large, surtout pour le vélo : jeu de clé allen, dérive-chaîne, une dizaine de rustines, 2 démonte-pneu, un boyau de secours, deux bombes de pit-stop, une mini-pompe, des prolongateurs de valve. Je me dis qu'avec ça, à moins de casser mon cadre carbone en deux, je devrais pouvoir finir le vélo normalement !

Le samedi, briefing en français le matin à 9h45. Cela permet de réviser les quelques subtilités qu'on avait pu lire dans le dossier envoyé par l'orga (pas de dossard obligatoire à vélo par exemple, ...). Puis l'après-midi est consacré à la dépose des sacs de transition et du vélo dans les T1 et T2. Chose particulière lors de ce tri, la T1 et la T2 ne sont pas au même endroit, et sont distantes de 20km. La T1 est donc en dehors de la ville, auprès du lac, et la T2 est quant à elle en plein centre-ville de Vitoria. Pour aller à la T1, des bus de l'orga sont mis à disposition pour les coureurs pour rejoindre Landa, là où se situe le lac dans lequel se déroule la partie natation. Les vélos font le voyage en simultanée dans des fourgons ou des remorques spéciales. Arrivée à la T1, bonne impression en voyant le cadre sympa avec le lac. Il y a aussi un énorme parc à vélo (capacité de 2500 vélos environ), et la grande tente dans laquelle sont réalisés les changements de tenue. Je pose donc le vélo sur son emplacement, le sac de transition T1 dans la grande tente, puis ensuite, bus retour pour Vitoria pour déposer dans le centre-ville le sac de la T2. Ensuite direction le logement pour une sieste, puis une petite balade et un tacos en guise de repas du soir. J'ai quelques ultimes message d'encouragements avant de dormir, mais difficile de trouver le sommeil avant cette course tant attendue.. Finalement je parviens quand même à dormir un peu, puis réveil le lendemain 05h45.

Après avoir mangé vite fait, direction le centre-ville de Vitoria pour prendre les bus mis à dispo par l'orga pour rejoindre la zone de départ à Landa. J'échange 2-3 mots avec mon voisin de car espagnol qui vise tranquilou moins de 9h30... Pas trop de stress de mon côté sinon, contrairement à ce que j'aurais pu imaginer. J'emprunte la pompe d'un autre espagnol pour gonfler le bike, puis enfilage de la combi et du bonnet et on attend le départ tranquille avec un autre français qui fait son 8è IM.

A Vitoria, il y aussi un half Ironman, ils partent juste avant le full. Il y a une boucle de 1900m à faire pour le half, et pour le full distance il faut la faire deux fois, avec une sortie à l'australienne. Départ donc du half, puis des élites full, et ensuite c'est à nous. Je me cale à la fin du paquet, puis PAN ! Le départ est donné. Les premiers partent en courant, mais derrière on y va tranquille en marchant, la course va être longue de toute façon. Il y a plus de1000 personnes sur le full distance qui partent en simultanée, mais le lac est large et la première bouée à contourner est dans 800m, donc pas ou peu de bagarres. Je nage un crawl pas très rapide mais pas fatiguant, bien calé dans un paquet de mauvais nageurs comme moi. Je fais un ou deux mouvements de brasse réguliers pour bien me diriger, et écarter un peu les coureurs qui me chatouillent les pieds. J'ai un peu d'eau dans mes lunettes donc je les remets plusieurs fois au cours de la course, mais sinon tout roule sur cette nat. L'eau est propre, il y a pas ou peu de remous, les conditions sont idéales pour nager. Sortie à l'australienne au bout de 1900m, je suis dans les temps fixés (2'00 aux 100m). Je gère le début de la seconde boucle comme la première, puis au bout de 3000m j'en ai un peu marre de nager et je commence à me projeter sérieusement sur la partie vélo. Je continue toutefois à essayer de nager bien droit pour pas me rajouter de distance, et je me force à rester au contact du paquet dans lequel je suis pour pas dépenser de forces inutiles. Au final, la berge approche plus vite que prévu. La sortie de l'eau se fait en environ 1h20.

A la transition, je prends mon temps pour enfiler un vrai cuissard et un maillot de vélo, je chope le vélo et c'est parti. La partie cycliste à Vitoria, c'est deux boucles identiques de 72kil puis une dernière plus petite de 35 kil. Je suis bien d'entrée, il fait pas trop chaud, aucun vent, j'appuie sur les pédales en gérant l'effort. Le parcours n'est pas tout plat, mais le dénivelé est minime (900m environ sur les 180kil). La première heure se fait sans effort, je profite du joli paysage qui défile. Sur le parcours, on se retrouve un moment dans les mêmes portions de route que celles empruntées par les coureurs du half. Les gars du half draftent pas mal, et certains coureurs du full distance en profitent pour prendre leurs roues. Je me dis que vaut mieux s'écarter un peu de ces gars là pour pas prendre un carton, synonyme de pénalité de 5mn dans une penalty box. Il y a quelques arbitres à moto qui traînent, et même s'ils sont pas trop méchants de ce que je vois, autant pas prendre de risque. Je finis la première boucle en un peu plus de 2h10 sans avoir le sentiment de forcer. Je sens toutefois que ça va être long, d'autant que le vent se lève pour la deuxième boucle, et je relâche un peu du coup. Je force pas dans le vent de face, et j'appuie un peu plus sur les parties vent dans le dos. Comme il fait quand même chaud, je pense à bien m'hydrater en alternant eau et boisson sucrée. Par contre difficile de manger du solide, les barres compactes style powerbar que je prenais aux entraînements me dégoutent dès la 2è barre, et le seul truc qui me donne envie c'est des petites pates d'amandes. Malheureusement pour moi j'en avais pris que 2 et je les avais déjà finies au 100è kil. Du coup afin de manger quand même un peu de solide, je me rabats sur les bananes à chaque ravito. Ca passe bien et ça me permet de maintenir une alimentation solide continue sans risquer de finir en hypo. Niveau vitesse, ma moyenne horaire a bien ralenti depuis que j'ai levé le pied à la fin du premier tour. Je me fais doubler par plein de coureurs avec des vélos aéro, mais la route est encore longue jusqu'à l'arrivée donc je n'en tiens pas trop rigueur. Je fais mon bonhomme de chemin en pensant bien à l'hydratation et à manger mes bananes à chaque ravito. Le deuxième tour est finalement bouclé, puis on débute donc la dernière petite boucle de 35kil. Au cours de cette dernière boucle, on se prend subitement au 160è kil une belle patate à 10% qu'on n'avait pas vu arriver ! Forcément je me retrouve scotché dedans, mais bon ça enchaîne, et derrière je relance tranquille pour arriver dans les faubourgs de Vitoria. La T2 est en plein centre-ville, et je pose le vélo assez frais à environ 30km/h de moyenne. C'est pas dingue, mais au moins je suis pas fatigué, et je me sens bien pour la càp. Après avoir filé mon vélo à un bénévole, je trottine vers la zone de T2 pour me changer. J'ai l'impression que les canes sont bonnes, et je me dis que c'est de bonne augure pour le marathon ! Je me change entièrement à nouveau dans la tente de la T2, puis go pour la càp !

A Vitoria, pour le marathon, il faut faire 4 fois la même boucle de 10,5kil, qui serpente dans le centre historique et traverse les parcs arborés de la ville. Mon objectif sur ce marathon, c'est de courir pendant les 42km, et de pas marcher. Pour ce début de càp, ça part bien d'entrée : je me sens super bien après la transition vélo, et je pars avec une foulée correcte. L'ambiance dans le centre-ville de Vitoria est géniale : il y a du monde partout, aussi bien dans les parcs que dans le vieux centre ville, il y a de la musique, et des dizaines et dizaines d'anonymes qui passent leur temps à nous encourager à coup de « venga » et de « animo ». Il fait chaud mais on court souvent à l'ombre. Je prends un plaisir énorme sur cette première boucle, et je finis le premier tour facilement en moins d'une heure. Comme pour le vélo, je fais attention à bien m'hydrater et m'alimenter. Je m'arrête à chaque ravito pour bien boire, me mouiller la nuque, et je fais attention à prendre régulièrement un gel. Les ravito étant disposés tous les 2,5km environ, je pars sur la « tactique » suivante : mélange eau+coca à un ravito, puis au ravito suivant un gel avec de l'eau, puis au ravito d'après je repars sur le mélange eau/coca et ainsi de suite. Entre le 10è et le 15èkil, ça commence à devenir un peu dur. Finalement, peu après le 15è kil, je commence à devoir alterner marche et course. Heureusement je suis loin d'être le seul et je trouve quelques camarades d'infortune avec qui passer ces moments, et on se motive pour marcher le moins possible avec des « on court 400m sans s'arrêter » ou « on essaie de faire tout le tour du petit parc en courant». Les kilomètres défilent beaucoup moins vite du coup, et je parviens tant bien que mal au 25è kil. Puis à ce moment là, d'un seul coup, la machine se remet en route. J'arrive à courir à nouveau à une allure correcte, et je ne ressens plus le besoin de m'arrêter tous les 100m. Je continue de m'arrêter vite fait au ravito pour bien boire et m'alimenter, mais je repars à chaque fois direct et l'allure globale reste bonne. Au 32è kil, je vois que le sub12 est gagné si je continue à courir sur cette lancée jusqu'à la fin. Je fais le dernier tour de càp de Vitoria en profitant de toutes les animations, et de toutes ces personnes qui encouragent encore et toujours tous les athlètes qui passent. Finalement, l'arrivée approche. Quelques dernières foulées autour de la superbe place de la Virgen Blanca, puis direction l'arche d'arrivée. Je passe la ligne sans fioritures. Ca y est je suis finisher de l'Ironman de Vitoria Gasteiz.

Au bilan : un premier Ironman fini, une partie vélo plus compliquée que ce que j'avais imaginé, et un marathon que j'aurais aimé courir en entier. Mais un chrono satisfaisant. Pour ce qui est de la course de Vitoria, je la recommande vraiment à tous ceux qui souhaitent faire un Ironman. L'organisation est nickel, les parcours natation et vélo sont sympas. Et la càp dans le centre ville avec toutes les animations et les spectateurs qui encouragent vaut vraiment le détour. Je profite de la fin de ce (trop) long CR pour remercier tous les dauphins qui m'ont donné des conseils, et avec qui j'ai pu faire des sorties vélos bien pluvieuses cet hiver, Djé pour ses encouragements d'avant course, et Jeanne et Mathieu Vourch pour leur encouragements et les nombreuses séances d'entraînements partagées. Faudra que je remercie aussi ma copine de m'avoir laissé, presque chaque dimanche pendant 4 mois de préparation, faire la sortie vélo du dimanche matin et la sieste le dimanche aprem!

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 jours 23 heures #4318 par bernard_S
bernard_S a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
Bravo Arnaud, on retrouve bien l'ambiance qu'on a connu l'an dernier dans ton Cr. En tout cas belle gestion de ta part et belle perf tout court. C'est décidé, si Dieu me prête encore un peu de forces pour l'an prochain, je re-signe :-)

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 jours 7 heures #4321 par raphael
raphael a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
J'hésite franchement aussi entre Vitoria et Lanzarote

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 jours 7 heures #4322 par bernard_K
bernard_K a répondu au sujet : Ironman Vitoria Gasteiz
Belle perf, beau CR: Felicitations Arnaud

Connexion pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.253 secondes